Tableau des résultats

Kevin Tremblay : Modèle dans le sport comme dans la vie

Par TPMJF-samedi 27 Jan 2018

ARTICLE DE L’ÉDITION 2014 DU TPMJF

SHERBROOKE — Il y a huit ans, l’histoire de Keven Tremblay a fait le tour des vestiaires de hockey de Sherbrooke. Dès l’âge de 11 ans, Keven a dû se battre contre la maladie : un cancer des ganglions. Malgré tout, il n’a jamais abandonné son équipe. L’an dernier, sa rémission de cinq ans devenait chose du passé. Et pour souligner le tout, il n’a pas hésité à revenir au jeu.

Keven Tremblay était en cinquième année lorsque sa vie a pris une triste tournure.

« J’avais simplement les ganglions enflés et après quelques tests médicaux, les médecins ont décelé un cancer. J’ai quand même disputé toutes les parties de la saison. À la fin, on m’a réservé une surprise. Les joueurs du Saint-François de Sherbrooke ont sauté sur la glace après un de nos matchs pour jouer une partie contre nous! L’aréna de Rock Forest s’est soudainement rempli. Il y avait un peu moins de 1000 personnes pour m’appuyer! »

Cette bouffée d’encouragement l’a certainement aidé à passer à travers sa chimiothérapie intensive de six mois.

« Pendant un an et demi, j’ai ensuite dû prendre des pilules chaque jour. J’ai alors arrêté le hockey. Pas nécessairement parce que je n’avais plus la force de jouer, mais bien parce que je mettais mes priorités sur le soccer. Même si j’ai été en rémission pendant cinq ans », raconte celui qui s’alignait pour les Mineurs pee-wee A.

Actif dans la maladie

Malgré la maladie, Keven a évolué dans des ligues de haut niveau au soccer : U13 AA, U14 AAA, U15 AAA et U17 AAA. Toujours pour les Verts de Sherbrooke.

« Je me suis mis à rejouer au hockey à l’âge midget. Je m’en ennuyais. La saison de soccer chevauche toujours celle du hockey. J’ai donc dû prendre une décision quand j’étais plus jeune. Je voulais continuer d’être actif, de voir mes amis et de me tenir en forme. Je n’ai jamais pensé à lâcher le sport en général. Ça me changeait les idées! »

Le courage exemplaire du jeune Keven en a sans doute inspiré plus d’un.

« Je suis conscient que j’ai probablement servi de source de motivation pour tous les jeunes qui m’entouraient. Les autres n’avaient aucune mauvaise excuse pour rater un entraînement, sachant ce que je vivais. »

Aujourd’hui, Keven adopte une philosophie différente de celle d’autrefois.

« C’est cliché, mais je réalise que j’ai juste une vie à vivre et qu’elle aurait pu s’arrêter plus tôt que supposé. Quand on est malades, on s’accroche aux petits points positifs. Je me réjouis désormais plus Keven Tremblay avait 11 ans lorsqu’il a amorcé son combat face à la maladie. Cela ne l’avait pas empêché de jouer toutes les parties de sa saison. facilement grâce aux petits bonheurs de la vie! »

Une saison de rêve

Évoluant maintenant chez le Métro Plouffe junior A de Sherbrooke, Keven a dû reprendre le rythme peu à peu.

« Il a fallu que je me remette dedans! Après quelques parties, je me sentais plus à l’aise sur la glace » admet le défenseur.

Il faut croire que son retour s’est tout de même bien déroulé, puisque son club connaît une belle saison jusqu’à présent.

« On vient tout juste de gagner le Tournoi de hockey junior de Mirabel! On a annulé le premier match et par la suite, on a gagné nos quatre autres. La semaine prochaine, on participera au Tournoi midget-junior de Sherbrooke et bientôt, on tentera de se battre pour remporter le championnat des séries! »

Un défi qui semble bien petit à côté de celui qu’il a surmonté lors des dernières années.

Article : Jérôme Gaudreau – journaliste à “La Tribune de Sherbrooke” – [email protected] 

Crédit Photo: ImacomJulien Chamberland

Édition de La Tribune publiée le 30 janvier 2014

 

Pour  souligner le courage de Kevin et honorer tous ceux qui l’ont soutenu au cours de con combat contre la maladie durant les dernières années, l’organisation du TPMJF est fière de vous présenter un texte rédigé de la plume de notre relationniste Robert Legault en décembre 2006, alors que celui-ci occupait des fonctions similaires avec le Saint-François de Sherbrooke de la LNAH.  Depuis  le tout début, le monde du hockey et la communauté sherbrookoise se sont unis autour de son jeune héro… Bravo Kevin et bonne continuité  !

Keven Tremblay : Un jeune homme qui dit OUI à la vie

Sherbrooke, le 17 décembre 2006 – Plusieurs centaines d’amateurs ont rempli à craquer le Centre récréatif de Rock Forest ce dimanche matin pour assister à une cérémonie spéciale.

 Après un match de la classe Pee-Wee « A » entre le Turmel de Lac Mégantic et les Mineurs de Sherbrooke-Ouest, les gens sur place et les nombreux invités ont remis un cadeau rempli d’amour et d’espoir au jeune Keven Tremblay qui se bat contre un adversaire coriace, le cancer.

L’animateur de cette cérémonie, le journaliste Jean Arel de CHLT 630, et le père du jeune Keven, Pierre, ont trouvé les mots justes pour encourager et, du même coup, sensibiliser les gens à cette grave maladie.

Les joueurs du Saint-François ont été invités à prendre part à cette fête et une douzaine d’entre eux ont sauté sur la glace afin de jouer un match amical avec des jeunes de cette organisation. Évidemment que la plupart d’entre eux ont été émus en voyant le jeune Keven qui veut se battre avec force contre le cancer.

Plusieurs cadeaux ont été remis à ce jeune, dont un chandail réplique du Saint-François et une soirée dans la loge d’Alexei Kovalev ce jeudi soir au Centre Bell alors que le Canadien recevra les Flyers de Philadelphie. Enfin, Keven Tremblay verra son nom sur un nouveau trophée qui sera remis à chaque année à un joueur qui aura démontré le plus de courage au courant de la saison.

En après-midi, alors que les dirigeants du Shermont, des Mineurs de Sherbrooke-Ouest, des Cougars du Collège Champlain et du Saint-François étaient sur la glace pour une mise au jeu protocolaire avant le match contre le Mission de Sorel-Tracy, l’annonceur Marc Bryson a brillamment présenté Keven Tremblay à la foule qui s’est levée d’un seul trait pour témoigner son soutien à celui-ci dans son combat. Les joueurs des deux équipes ont frappé bruyamment sur la glace et les bandes avec leurs bâtons et certains d’entre eux ont été touchés par cette cérémonie, dont Jon Mirasty, du Mission, et plusieurs autres qui avait les larmes aux yeux.

On l’a invité à procéder à la mise au jeu protocolaire, où il a reçu le bâton du capitaine Christian Deschênes, et il a même participé au lancer chanceux La Tribune – Vinestrie à titre d’invité. Enfin, pour compléter cette journée mémorable, la famille de Keven Tremblay était invitée par le Saint-François à venir au souper des fêtes de l’équipe au Buffet des Continents.

« Keven a un poster de Saku Koivu avec la mention COURAGE inscrite sur celui-ci. On pourrait remplacer la photo de Koivu et mettre celle de mon fils à la place tellement il fait preuve de courage. Il est un exemple pour nous tous », de déclarer le père de Keven, Pierre, à la foule présente.

Quant à l’entraîneur-chef et directeur-gérant du Saint-François, Daniel Bissonnette, il a été marqué par cette cérémonie spéciale. « De voir tout ce monde envoyer un message d’amour et de ténacité à ce jeune homme, c’est le plus beau cadeau que l’on puisse lui faire.

Soulignons que toutes les stations de télévision sherbrookoise, les gens de La Tribune, du Journal de Sherbrooke et de CHLT 630 étaient présents pour couvrir cet événement. Nous vous invitons à regarder les reportages des journalistes présents à cette journée spéciale et à visiter la section photos du site Internet du Saint-François afin de voir les photos de Vincent Levesque Rousseau sur cette journée.

 

Texte de Robert Legault – relationniste du TPMJF et du défunt Saint-François de Sherbrooke

Photo en mortaise de Vincent Lévesque Rousseau.